QUE CHOISIR, MALE OU FEMELLE ?

   Il est de bon ton de dire que les femelles sont plus douces et plus patientes avec les enfants, c'est pourtant une généralité et il est plus judicieux de se fier au tempérament de la race et de chaque chiot. En effet, on voit régulièrement des femelles dominantes et des mâles doux et calmes voire "popottes". La personne qui a élevé la portée est normalement à même de vous renseigner sur les principaux traits de caractère de chacun des petits, à votre charge ensuite de façonner le chiot sachant que son caractère demeure malléable.

 

   Le Bichon Havanais est une race qui a été sélectionnée presque uniquement sur son bon caractère et il n'y a pas de différence entre celui du mâle et de la femelle.

 

   Dans le même registre, nous devrions choisir le chiot qui vient le premier vers nous, ce peut être une erreur... celui qui vient toujours vers nous est surtout le plus téméraire et pas forcément le mieux adapté à notre tempérament. Mais tant qu'il ne déchiquette pas le bas de votre pantalon en grognant, pas de panique...

 

  On doit se poser les questions des risques de grossesse chez la chienne adulte et du comportement sexuel chez le mâle car nos conditions de vie de ne nous permettent pas toujours de séparer notre chien de ses congénères aux périodes fatidiques.

 

L'idéal serait de laisser faire la nature mais en cas de gène, plusieurs solutions s'offrent à nous.

 

   Stérilisation de la femelle: Une chienne qu'on n'envisage pas de faire reproduire peut être sujette à des grossesses nerveuses, tumeurs mammaires et/ou métrites. Il est vraiment recommandé de la faire stériliser jeune afin de la mettre à l'abri toute sa vie de problèmes de santé qui vont aussi gréver notre budget. D'autant qu'en vieillissant la plupart des femelles non stérilisées doivent l'être pour raison de santé. L'idéal serait de le faire quatre mois aprés les premières chaleurs. Si nous insistons sur le aprés, c'est parce que celà réduit le risque d'incontinence. N'hésitez pas à prendre conseil auprés de plusieurs vétérinaires.


   Stérilisation du mâle: Bien que moins courante (nous sommes tout de même dans une société patriarcale...), elle est moins lourde physiologiquement pour le mâle que pour la femelle et moins onéreuse pour les maîtres. Elle permet d'envisager l'avenir sans les désagréments qu'on reproche aux mâle puisque son taux de testostérone ne le mène plus par le bout du nez. Il ne saillit plus les coussins de la maison, ne lève la patte que pour se soulager et ne marque plus son territoire, il ne fugue plus pour rejoindre les copines. Il devient plus serein car ses hormones ne le travaillent plus.
 

Généralités concernant la femelle.

   Si elle n'est pas stérilisée,la chienne connaît une période de chaleurs tous les 6 mois mais ignore la ménopause. Durant cette période, elle est fécondable entre le neuvième et le treizième jours à partir du début des chaleurs qui durent environ 20 jours.

La période de fécondité pouvant différer d'une chienne à une autre, il est recommandé de compter une dizaine de jours pendant lesquels elle ne devra pas rencontrer de mâle. Les pertes sont proportionnelles à la taille du sujet et passent presque inaperçues chez les chiennes de petite taille.Elle se nettoie seule.

Des petites culottes de la même couleur que son poil sont vendues dans le commerce. Si, si.

   Une pilule est commercialisée dans le cas où les chaleurs sont censées arriver à un moment inopportun (vacances en camping, saison de chasse, etc.). Pour des raisons de santé, ce type de traitement doit rester exceptionnel.Si votre chienne n'est pas stérilisée et se trouve saillie contre votre gré, une injection faite par le vétérinaire empêchera la grossesse. L'acte peut être pris en charge par l'assurance du propriétaire du mâle si le fautif a été identifié et son maître aimablement informé (responsabilité civile). Là encore, pour des raisons de santé cet acte doit être exceptionnel.

    Attention, une saillie se déroule très vite, d'autant que le mâle n'invite pas la femelle au restaurant avant de conclure. Il ne faut jamais chercher à séparer des chiens accouplés car on risque de les blesser gravement.

Généralités concernant le mâle.

   Le mâle non stérilisé est fécond tout le temps et son odorat  l'informe de l'éventuelle disponibilité des "filles" alentour. Dans ce cas, il est inutile de chercher à le raisonner, ses hormones sont plus fortes que lui. 

 

   Si l'on n'aime pas sillonner la campagne à la recherche du fugueur, on évitera de combiner grand mâle et petite clôture.

On trouve dans le commerce des pilules pour calmer les ardeurs du mâle mais ce type de traitement n'est pas bon pour sa santé. Si on ne peut laisser faire la nature, mieux vaut envisager une stérilisation.

 

   En résumé, au moment de choisir un chiot dans une portée, que ce soit un mâle ou une femelle, s'il est amené à être stérilisé pour mener une vie tranquille sans problème de santé, cela revient au même. On peut ainsi s'asseoir au milieu de la portée et faire confiance au feeling.
Un mâle et une femelle ne se battent pour ainsi dire jamais ensemble même s'il leur arrive d'avoir des désaccords.

 

Enfin, contrairement aux humains, le mâle est souvent plus beau que la femelle...