Comment apprendre au chiot à devenir propre ?


    Lorsqu'il quitte notre maison, le chiot a déjà appris à faire ses besoins sur un journal.

Si il n'est pas entièrement vacciné (1ère injection + rappel), il ne peut être sorti dans la rue. Quoiqu'il en soit, les premiers jours la rue va le stresser et il préfèrera attendre d'être chez vous pour se sentir en sécurité.

Le chiot peut rarement se retenir toute une nuit avant l'âge moyen de 6 mois. Il importe donc de lui octroyer un coin où il pourra se soulager sans causer de dégâts. Il fait presque automatiquement ses besoins au réveil et 5 minutes après son repas puis encore de nombreuses fois dans le journée sans prévenir. Comme les bébés, plus il est jeune, plus c'est souvent. A vous d'être observateur, l'idéal étant de pouvoir le sortir toutes les 2 heures en plus de quand il se reveille ou vient de manger. Si vous n'êtes pas là, il fait sur son journal et ça le rassure de l'avoir. Lorsqu'il commence à tourner en rond le nez au sol comme s'il avait perdu son os, on a exactement 3 secondes pour l'attraper sous le bras et l'amener à son coin pipi ou au jardin.

 

   On bannira la serpillière car le chiot risque de prendre tous les tissus au sol ou les tapis de salle de bain pour ses W.C.  Les tapis d'éducation vendus à cet effet donnent malheureusement le même résultat.


   Le papier journal semble le plus pratique. On en dispose plusieurs feuilles dans un coin que l'on réservera  au chiot pour ses besoins pas trop prés de son panier et de sa gamelle. D'accord c'est moche et 6 mois c'est long mais c'est facile à ramasser.

 

   Les premières fois que le chiot s'oublie, on peut mettre l'objet du délit avec un essuie-tout sur son journal et le féliciter comme si c'était lui qui avait bien fait.Les encouragements marchent bien mieux que les sanctions.

Qu'il s'exécute à l'extérieur ou sur ses journaux, il est nécessaire de manifester ouvertement notre satisfaction. 

 


   Gronder le chiot lorsqu'on rentre du travail parce qu'il a fait n'importe où ne mène à aucun résultat car s'il n'est pas pris sur le fait il ne comprend pas pourquoi on le gronde. La bonne vieille méthode du nez dans le pipi le stresse inutilement et pour lui sentir son pipi n'est pas sale. Un chiot n'anticipe pas et peut encore moins s'excuser.

 

   N'en déplaise à certains maîtres qui voient leur chien comme un calculateur, la notion de vengeance est complètement étrangère au chien; mais admettons tout de même que nettoyer ses bêtises en sa présence peut laisser penser au chiot que ses cochonneries le rendent intéressant, on l'enverra plutôt ailleurs le temps de nettoyer.
 
   Les eaux javellisées sont à bannir, par leur odeur elles invitent chiens et chats à refaire au même endroit, de plus les animaux absorbent par leurs coussinets plantaires les résidus secs des produits ménagers quasiment tous toxiques, mieux vaut rincer à l'eau claire ou utiliser un désinfectant naturel. Si le chiot se retient à l'extérieur pour se soulager arrivé chez vous c'est parce que l'extérieur le stresse et qu'il se sent bien chez lui (chez nous, chez vous). On doit le sortir dans un endroit tranquille et être patient, des jours meilleurs viendront. Même lorsqu'on est au bord de la crise de nerfs parce qu'on est pressé, il faut le complimenter quand il se soulage enfin, et en rajouter; le chiot aime nous faire plaisir et il recommencera sous nos encouragements. Il convient de le féliciter dés tout petit lorsqu'il fait ses besoins dehors car le journal ne sera présent la nuit que jusqu'aux environs de six mois, age moyen auquel il pourra se retenir une nuit entière.

 

   Lorsqu'on a un jardin, on peut octroyer au chiot un coin pipi qui ressemblerait à un bac à sable (une vieille souche d'arbre dans un coin contentera les mâles). Ne pas oublier le panneau "interdit aux enfants".

En l'y emmenant régulièrement, ile chien y retournera de lui-même car avoir des habitudes le sécurise et l'état du jardin s'en ressentira.Le chien préfère faire ses besoins à l'opposé de son lieu de vie ou celui de son maître. S'il choisit toujours le même endroit, c'est qu'il a une bonne raison qui nous échappe.