Comment éduquer le chiot ?

  Pour devenir un être équilibré et facile à vivre à l'age adulte, un chiot a besoin de se sentir entouré et dirigé. L'inconstance et le laxisme sont insécurisants pour lui et le laisser grandir au coin d'un canapé sans l'orienter peut gâcher sa petite vie et celle de son maître. Les désagréments inhérents à un chien peu ou mal élevé se traduisent chaque jour par des abandons et c'est trop souvent aux bénévoles des refuges qu'il revient de rattraper les erreurs d'éducation.
   Dans une famille où des mots fusent de toute part, le chien ne peut savoir si un mot lui est destiné ou si on s'adresse aux enfants. On pensera à dire le nom du chien avant l'ordre afin qu'il comprenne qu'on s'adresse à lui.

 


1. Éduquez tôt !

   Si l'éducation d'un enfant se fait en terme d' années, il n'en est pas de même pour celle du chiot: on ne dispose que de quelques mois pour lui inculquer facilement les rudiments d'une bonne tenue car contrairement à un enfant qui apprendra au long des ans de ses pairs, le chien, si on ne lui apprend rien, ne va pas s'éduquer seul et il peut s'avérer difficile, pour un non initié, de revenir sur de mauvais acquis à l'age adulte. Il convient donc d'accueillir un chien dans une période où on dispose d'un temps de qualité  pour l'éduquer. 
 
2. Soyez zen !
   S'il est normal de passer les premières semaines à gendarmer ( un chiot n'a généralement aucun interdit en arrivant chez vous), lui hurler dessus ou pire, le frapper, ne sert à rien car il n'est plus réceptif à rien dans le stress. S'il a grignoté le coin du canapé en cuir en l' absence de son maître c'était sans connaître la portée de son acte et si on le gronde sans l'avoir pris sur le fait, il ne peut ni se justifier ni rattraper ses bêtises.


 3. Sanctionnez intelligemment !

   Vous êtes au centre de la vie du chiot, il vous fait confiance et va puiser sa joie de vivre dans sa relation avec vous. Vous obtiendrez plus par la récompense que par la sanction, montrez au chiot que vous êtes fiers de lui et il sera heureux de vous faire plaisir à nouveau.
   Si vous devez sanctionner, ce doit être en prenant le chiot sur le fait. Prenez alors un ton ferme et grondez : "Idéfix, NON !"
   S'il ne vous prend pas au sérieux, vous aboie après ou s'acharne sur le bas de votre pantalon, appuyez lui sur le cou, grondez "NON" et baissez le au sol en restant vous- même ferme et calme. Sa mère agissait de la sorte et il assimilera bien votre réprobation. A partir du moment où il fait profil bas et adopte une attitude de soumission,détournez-vous. Ignorez-le et ne le caressez pas s'il revient vers vous avant quelques minutes.


4. Soyez convaincant !

   Lorsque vous donnez un ordre à un jeune chien, il doit s'exécuter avant de retourner jouer. Même si vous devez vous répéter, persévérez, ne lâchez pas l'affaire, le chiot doit vous prendre au sérieux tout de suite, il en va de votre crédibilité sur le long terme.
 
5. Respectez-vous mutuellement !

   Si vous attendez de votre chiot qu'il respecte votre lieu de vie, veillez à respecter le sien. Son coin-panier doit un être un refuge plaisant. Ne l'y poursuivez pas pour le tancer, lui administrer des médicaments ou démêler ses nœuds. Faîtes en sorte qu'il puisse manger tranquillement et respectez ses horaires de sorties pipi car il ne saura pas toujours vous amener vos chaussures.