PETIT CHIOT DEVIENDRA GRAND

    Acquérir un chiot censé vivre au sein de notre foyer et nous accompagner durant de longues années ne doit pas être laissé au soin du hasard.

 

   S'enquérir de son équilibre mental et de sa santé est donc légitime et recommandé. A-t-il grandi dans un environnement sécurisant  propice à son bon équilibre ? Est-il issu d'une petite mère bien dans sa tête parce qu'heureuse de ses conditions de vie ? Ou bien ont-ils, lui comme sa mère, connu le pire?        

   Des dizaines de milliers de chiots issus d’élevages concentrationnaires basés hors de France sont encore importés dans notre pays chaque année et les images dénonçant les conditions d'exploitation  des chiennes reproductrices et de leurs chiots sont choquantes.


   Transportés sur des centaines voire des milliers de kilomètres, les petits sont, à l'issue de leur voyage, «stockés » dans des centrales d’achat où viennent s’approvisionner des marchands. Ces chiots traversent dans leurs premières semaines de vie des expériences si éprouvantes pour des tout-petits qu’il resteront pour leur plus grand nombre atteints de pathologies et de problèmes de comportement difficiles à gérer pour un non initié et ce sera trop souvent à leur nouveau propriétaire d'assumer des notes de vétérinaire à répétition et/ou de faire appel à un comportementaliste.

 


 AFIN DE NE PAS CAUTIONNER, SOUVENT MALGRÉ SOI, CE TYPE DE DÉRIVE, LES RECOMMANDATIONS DES ASSOCIATIONS DE PROTECTION ANIMALE PEUVENT ÊTRE UTILES :

 

Fuir les endroits où le chiot est considéré comme une marchandise:

 

«Grande foire aux chiots », « arrivages permanents »,  « livraison rapide », « 30% sur commande », « réservez votre chiot par e-mail » ou « paiement C.B. en 10 fois ». L’idée est difficilement acceptable de voir des chiots devenir des biens de la consommation courante ; c’est pourtant le constat qui est fait au vu de ce type d'annonces, relevées tous supports compris.

 

S’assurer, avant de prendre la route, que la mère des chiots est visible sur place :

 

Les chiots issus de centrale d'achat ont tous un point commun qui doit nous mettre la puce à l'oreille: leur mère n'est pas là. Si un éleveur digne de ce nom ou un particulier se font un plaisir de présenter la portée avec sa mère, un chiot issu de centrale d’achat en est séparé depuis bien longtemps et le vendeur a toujours une bonne excuse pour expliquer son absence. Pourtant un chiot ne devrait être séparé de sa mère que pour rejoindre la sécurité d'un foyer accueillant.

Se renseigner sérieusement avant de prendre la route évite de faire des kilomètres pour rien d’autant qu’une fois qu’on a le chiot dans les bras, il est difficile de reculer.


Laisser de côté les élevages industriels:

 

50 à 250 chiennes reproductrices, 5 m2 par chienne, des boxes en fer qui s'alignent les uns à la suite des autres et un bruit épouvantable, celui des aboiements et des grilles de fer qui claquent. Certains font "du" chien comme ils feraient "du" poulet. Le client, par le don qu'il fait de son argent choisit d'assurer la pérennité d'un commerce ...ou pas.